Quand Nicolas a rencontré l’hypnose, comme un élève de proverbe chinois qui, quand il est prêt, voit son maître se présenter, ce fut un véritable coup de foudre ! Se former à cette discipline a donc coulé de source. Nicolas use de cette technique de communication autant dans sa vie personnelle (de la pratique de l’autohypnose aux simples conversations) que professionnelle. Dans l’exercice de sa pratique, il affectionne particulièrement le silence, véritable outil qu’il trouve très puissant. Il aime alterner silence et histoires à raconter.
Il perçoit son expérience au sein de l’association comme un bon recadrage sur les habitudes et la routine qui peuvent vite s’installer dans l’exercice du métier d’hypnologue et est heureux de pouvoir aider des personnes qui n’auraient pas eu accès au changement par l’hypnose sans l’association. Et puis, l’essence même de l’hypnose, ce qu’il a envie d’apporter à ses clients, c’est de les aider à se retrouver eux-mêmes.

Chinoiserie : Si tu étais une couleur ? Le vert.